PRESSE

Parution dans la presse : Tahiti Info

PAPEETE, le 5 avril 2017 – Lancée par Vaimiti Tunoa Vanel, 28 ans, La Conserverie de Tahiti ouvre ses portes lundi, 10h30. C’est la première conserverie de thons en Polynésie. Les produits, des rillettes pour l’instant, sont entièrement réalisés sur place dans un souci de développement durable. La petite unité de production (500 boîtes par jour) est installée à Papara, derrière l’espace de vente. 

Le produit et son packaging annoncent la couleur. Les rillettes de thon de La Conserverie de Tahiti se présentent comme du produit haut de gamme, rayon « épicerie fine ». Elles se déclinent en trois saveurs, nature, gingembre et vanille et se présentent au format 135 g. Elles seront disponibles dès lundi à Papara. Mais la petite famille pourrait très vite s’agrandir et voyager. Car Vaimiti Tunoa Vanel, la fondatrice, teste de nouvelles recettes et vise de nouveaux points de vente.

Vaimiti Tunoa Vanel est une jeune entrepreneuse de 28 ans. Après un bac S obtenu au lycée de Papara, elle a suivi une école d’ingénieur agronome à Toulouse. Elle a ensuite été cinq années en coopérative agricole au poste de responsable de système d’information, L’Isle-Jourdain (Gers). Elle est rentrée en Polynésie avec son projet. Celui de « créer un produit représentatif de la filière agricole et de la pêche en Polynésie ».

Elle ajoute : « je voulais proposer quelque chose qui véhicule l’image de la Polynésie, une image tropicale chic ». Déjà, elle pensait à se placer sur le marché international. « C’est pour ça que j’ai monté une conserverie de thons car la filière est déjà bien structurée sur le territoire. Pour exporter il faut être sûr de pouvoir fournir. »

 

Au chic qui passe par une identité visuelle forte et par une recette gouteuse et originale, au souci nutritionnel (les rillettes sont sans additifs, ni conservateurs, sans gélatine animale), s’ajoute le respect de l’environnement. « On ne le sait pas assez, mais les techniques de pêche ici s’inscrivent dans une démarche éco-responsable, le thon est attrapé à l‘hameçon, les individus de petite taille sont relâchés et il n’y a pas de prises accessoires. » Pour Vaimiti Tunoa Vanel, c’est un argument de vente, mais aussi un attachement aux ressources et à leur préservation.

Il a fallu deux années à l’entrepreneuse pour mener à bien son projet. « J’ai dû trouver des financements, équiper l’unité de production. À Tahiti nous sommes loin et ça ne se fait pas comme ça. » Pendant ce délai, elle a remporté deux prix : le 1er prix du concours de création et de développement économique des entreprises de Polynésie française et le 2ème prix de Poly’nov.

Son unité de production peut fournir 500 boîtes de conserve par jour. Vaimiti Tunoa Vanel est en cuisine, assistée de deux salariées pour assurer la cadence. « Nous avons un peu d’avance et nous produirons en fonction de la demande. Nous pourrons aller jusqu’à 1 000 boîtes par jour avec l’équipement que nous avons, c’est déjà bien ! »

En attendant, elle travaille sur de nouvelles recettes, à l’ananas notamment, sur de nouveaux produits, sur un nouveau packaging (elle devrait proposer des bocaux en verre) et sur de nouveaux points de vente. Les rillettes devraient pouvoir se trouver ailleurs à Tahiti très rapidement et à l’international rapidement. « Nous sommes en train d’organiser l’exportation, vers la France en particulier. »

Delphine BARRAIS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *